Réorientation

  1. Réorientation facultative
  2. Réorientation imposée

Réorientation facultative

  • Avant le 19 septembre, il est possible de se désinscrire de la PACES et intégrer sur demande, une autre composante de Rennes 1.
  • Après cette date, cette possibilité n’existe plus et un des deux droits à concourir est utilisé, même si l’étudiant ne se présente pas aux épreuves du concours.
  • Une réorientation facultative est proposée début janvier, tant aux primants qu’aux doublants, lors des résultats de la première partie du concours. Les étudiants qui le souhaitent, émettent un ou plusieurs vœux motivés. Les candidats retenus effectuent leur S2 dans la composante qui les a accueillis. Selon les cas, certaines notes obtenues en PACES équivalent à des unités d’enseignement du S1 de la composante d’accueil. Il est alors possible de valider une année complète par le seul S2 dans la composante d’accueil. Le détail des dispositifs proposés est connu et disponible au SOIE de l’université de Rennes 1, sis sur le Campus Centre, place Hoche
  • Au cours du premier semestre de PACES des exposés sont faits par les responsables pédagogiques de plusieurs composantes de l’enseignement supérieur afin de préparer une éventuelle réorientation.
  • Tant les lycéens que les étudiants peuvent solliciter à tout moment des informations et des conseils auprès du SOIE.

Réorientation imposée

  • Chaque étudiant n’a que deux possibilités de concourir. Les étudiants doublants non admis ne peuvent donc pas se réinscrire
  • Le triplement est exceptionnellement possible sous réserve stricte, après constitution d’un dossier et passage devant une commission. Les situations particulières tenant à l’état de santé ou à des situations familiales très graves peuvent venir à l’appui d’une demande de triplement.
  • À l’issue de la PACES, les étudiants primants (c’est-à-dire inscrits pour la première fois en PACES) classés au-delà de 2,5 fois la somme des numerus clausus sur la liste dite de « classement neutre », ne peuvent pas se réinscrire l’année suivante. En effet, leurs chances de succès sont trop faibles voire nulles. Les situations particulières tenant à l’état de santé ou à des situations familiales très graves peuvent venir à l’appui d’une demande de dérogation. Le nombre de dérogation accordé est très faible. Les étudiants non admis à se réinscrire immédiatement peuvent utiliser leur deuxième chance à concourir après avoir validé 60 ECTS (European Credits Transfer System) dans une autre filière, c’est-à-dire avoir validé une année d’enseignement supérieur.